De 1888 à 1900

En 1888, des jeunes gens, dont quelques Gadz'Arts, s'étaient groupés pour jouer aux barres et s'affronter dans des sprints éperdus. Le Palais Royal ou les Tuileries leur servaient de stades. Pas de club officiel aussi les gardiens étaient constamment à leur trousses.

En 1892, ils fondèrent un club : l'U.A.I. (Union Athlétique Indépendante). Parmi les fondateurs, certains allaient devenir "persona grata" dans le milieu du sport : Maurice SCHWAB, Président du comité de rugby, Joseph GENET, président fondateur de la Fédération Française d'Athlétisme (FFA), Paul MEYER, etc ..

Le qualificatif indépendant paraissant trop indépendant, ils nommèrent l'UAI (Union Athlétique du 1er arrondissement) et grâce à cela, ils eurent l'autorisation de courir librement dans les Jardins des Tuileries.

L'UAI devint bientôt un grand club "omnisports" particulièrement brillant en athlétisme où SOALHAT fut champion du monde du 1500 m en 1896.

En 1908, c'est la fusion avec l'Etoile Sportive Internationale. Le sigle reste mais le titre change : Union Athlétique Internationale.

De 1900 aux années 50

Quelques temps plus tard, d'autres Gadz'arts fondent le "Gadz'art Club". Ceux-ci sollicitent fortement leurs camarades de l'UAI, ce qui pose à ces derniers un cas de conscience. Deux Gadz'arts qui jouaient à l'UAI, Jules BOUZON (Aix 1889) et Gaspard DAZELLE (Angers 1902), trouvent une élégante solution : ils provoquent la fusion des deux clubs. L'ancienne UAI au passé prestigieux demeurait, mais l'Union Athlétique Inter-Gadz'Arts était née. C'était en 1912.

Après le désarroi de la guerre, en 1920, l'UAI se reforme à Sucy sur un terrain acheté par l'association.

La période de l'entre deux guerres fut la belle époque de l'UAI avec les deux frères René et André MOURLON comme porte-drapeau de l'athlétisme français. Ils furent pendant des années champions et recordmen de France du 100 et 200 m. L'UAI était un des plus grands clubs d'athlétisme et fournissait de nombreux internationaux à l'équipe de France. Dans ce palmarès, il ne faut pas oublier les Gadz'arts : F. LAVAUR, champion de France du 4*100 m, DAMIEN, BERGER et GUILLON qui allèrent aux J.O. d'Anvers en 1924.

Toutes les sections brilliaient dans les compétitions. En rugby, l'UAI brillait souvent avec succès contre les plus grands clubs parisiens. Des Gadz'arts jouaient régulièrement dans les sept équipes du club.

En hockey sur gazon, l'UAI fut plusieurs fois championne de France avec de nombreux internationaux dont des Gadz'arts.

C'est dans les années 30 que l'UAI atteint son sommet. Légèrement en déclin en 1939, elle se trouvait désemparé par la guerre. Sucy devenait loin et le moyen pratique pour s'y rendre était d'enfourcher un vélo.

Pour l'entrainement, le stade des Vallées, à la porte de Vincennes, fut mis à la disposition de l'UAI. Elle eut également le privilège d'être parmi les cinq grands clubs de la région parisienne qui avaient accès à la piste "in door" aménagée à l'intérieur du Grand Palais.

Des années 50 aux années 70

La Soce allait ainsi s'intéresser de plus en plus aux questions sportives. Dans les années 50, LAVAUR allait être membre du comité de la Soce et plus tard président de l'UAI. En 1951, la Soce créait la commission des sports présidée par G. GUILLON (Pa 1916). Sa première besogne fut de mettre sur pied "Les Journées Nationales du Sport Gadz'arts", avec la collaboration du groupe des Délégués de Promotion et des Promotions marraines.

La première édition eut lieu en mai 1952 au stade de Sucy. Les compétitions de sports d'équipes mettaient aux prises les P4 contre une sélection des centres de province. Il y avait également de l'athlétisme et du tennis. A cette occasion était attribué le challenge BERNADE ainsi défini.

"Le challenge BERNADE" a été créé pour honorer le centre régional qui a obtenu le meilleur palmarès sportif au cours de l'année scolaire, les anciens de chacun des centres ajoutant aux points obtenus en province, ceux de leur activité sportive en P4.

Après un an ou deux de rodage, cet annuel rendez-vous sportif à Sucy fut un succés, et jusqu'en 1969, ces journées se déroulèrent à Sucy.

De 1970 à 1973, les Journées Nationales du sport Gadz'arts se déroulèrent sur les stades de la Cité Universtaire, après la vente du stade de Sucy.

A l'occasion des Journées de 1973, une réunion eut lieu Avenue d'Iéna (c'était une innovation) avec M. FEUVRAIS, nouveau directeur de l'ENSAM, les professeurs de gymnastique des centres, les responsables UAI des 7 centres et bien entendu les mebres de la commission des sports de la Soce. Monsieur FEUVRAIS fut d'accord pour soutenir l'action de la société en faveur du sport obligatoire dans notre école.

A l'occasion de cette réunion, une décision fut prise pour donner une nouvelle orientation aux journées nationales du sport Gadz'arts. Avec l'approbation de M. FEUVRAIS qui mettait les installations à la disposition des élèves, les Journées su sport auraient lieu dans chaque centre à tour de rôle. Les épreuves seraient étalées sur les 4 jours du pont de l'Ascension, avec poule de classement, demi-finales et finales pour chaque discipline de sports d'équipe.

La première école désignée pour 1974 fut Cluny, le directeur M. BAIN (Ch 1931) voulant bien prendre en charge cette organisation.

Des années 70 à nos jours

Depuis 1973, dans quelques épreuves où l'amateurisme peut avoir sa place dans les rencontres Olympiques, d'autres Gadz'Arts ont obtenu pour la France des Médailles :

  1. 1 bronze en 1968 à Mexico au 4*400
  2. 2 or en 1972 à Munich au Canoë Kayak
  3. 1 bronze en 1988 à Séoul au tir à l'arc handisport

Attach:fichier.ext Δ

L'utilisateur du site reconnaît avoir pris connaissance des conditions d'utilisation et de droits d'usage , en accepter et en respecter les dispositions.
Réalisation | Contacts et informations | Ethique et utilisation des mails & mailling listes
Page last modified on 17-07-2008 à 14:44